Aya

France : Assignée en justice pour parasitisme, Aya Nakamura remporte le procès

En 2019, la chanteuse française Aya Nakamura était traduite en justice par un styliste qui l’accuse de parasitisme. Le verdict a été enfin prononcé ce 15 janvier 2021 par le tribunal de Paris.

La jeune star de 25 ans a été accusée de parasitisme par le styliste parisien Kyo Jino qui se nomme à l’état civil Ibrahim Coulibaly. En effet, ce dernier blâme l’artiste d’avoir repris l’idée de ses conceptions qu’il lui avait au préalable soumises, dans son clip Pookie. Il s’agissait d’une fourrure et de deux robes. Malheureusement, Aya Nakamura a contesté cette accusation du styliste.

Persuadé que la star du RnB s’était servie des idées de ses modèles dans son clip Pookie, Le styliste Ibrahim Coulibaly indigné, décide de manifester son mécontentement sur les réseaux sociaux, sans écouter préalablement la version de la chanteuse. En réponse à ce comportement, Aya Nakamura rétorquait en ces termes : « Si ce que tu dis est vrai, porte plainte et on verra. », Ce qui a effectivement amené Kyo Jino à saisi la justice en réclamant 50.000 euros pour les préjudices financiers et moraux.

Le verdict du tribunal de Paris

Finalement, tout s’est malheureusement retourné contre Ibrahim Coulibaly, car, la talentueuse interprète de Djadja a gagné le procès. Ce 15 janvier 2021, le tribunal de Paris a donné son verdict. Les demandes du confectionneur des tenues ont été rejetées par le tribunal pour les raisons suivantes : « les tenues et postures, bien qu’inspirées d’un univers commun, présentent de nettes différences ». « Le seul fait pour [la chanteuse] d’adopter des tenues du même style que celles suggérées par [le styliste] ne suffit pas à établir une reprise constitutive d’une faute. ». De plus, le tribunal affirme que les preuves fournies par le styliste sont insuffisantes.

La justice condamne donc Kyo Jino à verser un montant de 5.000 euros à l’artiste, pour atteinte à son image et sa réputation, et également, 3.000 euros pour les frais de justice. Mais, la chanteuse parisienne réclamait pour différents préjudices, une somme de 100.000 euros.

Heureuse de sa victoire, Aya Nakamura laisse lire sur compte Snapchat « Tu voulais combien déjà ? 50K Hein. Allez bonne journée. ». Elle n’oublie pas également d’y ajouter des émoticônes moqueurs.