Mula

Côte d’Ivoire : Mula parle de son enfance difficile

Connue par le grand public grâce à son morceau culte « paradis sur terre », Mula, l’étoile filante de la musique ivoirienne, a fait des révélations poignantes sur sa vie d’enfance lors d’une émission radio.

La starlette ivoirienne, Mula, a été récemment reçue sur le plateau de Vibe Radio. Un entretien à travers lequel Lorraine Brigitte Gohourou, alias Mula, a raconté sa vie d’enfance. La chanteuse parle de son enfance à Yopougon qui n’a pas vraiment été belle et facile. D’ailleurs, elle le fait savoir en ces termes : « Je suis orpheline, j’ai perdu mon père M. Gohourou depuis l’âge de 9 ans. Je vous confie que je suis 22e enfant de mon père et 2e fille de ma mère. Après le décès de mon père, j’ai grandi avec ma mère dans des conditions très modestes à Yop. Les choses n’ont pas été faciles, je n’ai pas connu une enfance super facile, moi qui ai grandi très modestement dans plusieurs quartiers populaires de Yop, tels que YAO SEÏ, LIÈVRE ROUGE, SICOGI, SOGEFIHA. Élève au groupe scolaire Sédar Senghor, j’ai dû arrêter les cours en classe de 4e ».

Mula

Cette mauvaise période de sa vie a sans doute donné l’envie à la chanteuse de se battre pour arriver à ce stade où elle se trouve aujourd’hui. On peut le comprendre lorsqu’elle dit : « Depuis toute petite, j’étais friande de musique. Après la perte de papa, je grandis avec mes frères et sœurs dans l’humilité, le courage, la force de caractère. Il fallait se débrouiller. Moi j’étais perturbée, je voulais me battre dans la vie et aider ma mère. Maman m’a donné la possibilité de me lancer dans ce que je voulais faire le plus, la musique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *